La rencontre parents / professeurs pour les élèves de 2nde aura lieu le mardi 19 décembre 17 à partir de 14h.La rencontre parents / professeurs pour les élèves de 1ère, terminale ainsi que les 2nde pro le jeudi 21 décembre 17 à partir de 14h. Distribution des documents  aux élèves pour prendre des RDV avec les professeurs à partir du vendredi 17/11.

INFORMATIONS RELATIVES A LA POLITIQUE DE L’ASSOUPLISSEMENT DE LA CARTE SCOLAIRE

 

Les 18 et 20 septembre 2017, le groupe de Littérature et Société recevait l’auteure Marie-Aude Matignon, de son nom de plume luvan pour deux ateliers d’écriture.

Marie-Aude Matignon de son nom de plume « luvan » (sans majuscule) est une auteure de littérature, de théâtre, de fictions radiophoniques et de poésie. Historienne de formation, elle est aussi traductrice. Elle vit actuellement en Belgique.

En une séance intense de deux heures, elle a proposé aux treize lycéens du groupe quelques démarches et mécanismes aptes à déclencher l’écriture créative. De la préparation mentale et mise en condition à l’exercice concret d’écriture spontanée généré par l’audition préalable d’une phrase, les lycéens se sont prêtés de bonne grâce aux exigences des exercices proposés par luvan sous la houlette participative de leur professeure Edwige Lanères.

Stimuler la jonglerie avec les mots

Tout d’abord, on joue avec les mots pour favoriser l’invention. Ensuite on accompagne les mots adressés aux autres par des gestes : voix et mouvements participent au processus de création. Augmentons d’un cran le défi: il s’agit à présent de trouver en urgence le contraire d’un mot, en l’annonçant à la cantonade.

Des mots, passons aux phrases, toujours à grande vitesse, sans réfléchir. A partir de citations d’auteurs, nous rédigeons en flux continu des phrases, reliées entres elles par la conjonction « et ». « Il s’aventure dans la tragi-comédie de la foule ET se perd dans cette cohue qui l’étouffe ET il aperçoit sa famille au loin ET il tente de la rejoindre ET il trébuche, se perd ET il fixe cette œuvre vide, froide ET il se demande pourquoi tant de monde se bouscule pour voir un tableau vide. »

Au cours de la deuxième séance, luvan fait exploser la traditionnelle chronologie des faits. Pour ce faire, elle fait écrire par les apprentis auteurs, très vite, des bribes de vie et de descriptions en désordre, par associations de pensé

 

es. Ainsi les personnages se construisent presque à l’insu des auteurs! « Il a cinquante ans, et sa cicatrice le fait parfois souffrir. Enfant, il sort de l’école quand il entend une terrible explosion. Le jour de ses noces, il ne supporte pas les éclats tonitruants du feu d’artifice… ». Les lectures orales de ces textes sont écoutées avec un intérêt d’autant plus grand que chacun s’est prêté au jeu de l’écriture, y compris le journaliste, la professeure et l’écrivaine.

Après cet échange, l’artiste demande aux lycéens d’énumérer toutes les questions qu’ils pourraient poser sur un.e inconnu.e pour apprendre à connaître cette personne. Finalement, les jeunes doivent créer un personnage en éludant tous ces aspects ! Leur inspiration est lancée par des images du siècle dernier, que l’artiste a trouvées chez un brocanteur : ce sont des gravures jadis utilisées par les psychanalystes pour dépister différentes formes de troubles mentaux chez leurs patients. En les observant, les écrivains en herbe imaginent les pensées de ces protagonistes. Les textes qui en résultent, lus par leurs auteurs, passent du tragique au comique, du lyrique au satirique : chacun est surpris de voir à quel point une même image suscite les inventions les plus diverses.

 

Tous ces jeux avec le langage stimulent les automatismes créatifs et la jonglerie avec les mots, les situations et les personnages. Cette rencontre « auteure- élèves » était patronnée par l’Espace Rohan qui accueille en résidence, depuis trois ans, la compagnie Rebonds d’Histoire et le comédien conteur Matthieu Epp.

Cet artiste s’est adjoint le talent de luvan pour l’écriture de son nouveau spectacle « Troi(e) s », dans lequel il raconte l’épopée de la guerre, accompagné de deux musiciens : Anil Eraslan au violoncelle et Fred Guérin aux percussions.

Pour luvan, retoquer l’épopée homérienne ne fut pas d’un abord aisé, mais l’Iliade a permis à l’auteure d’aborder avec un regard du XXIème siècle des mentalités, codes de vie et motivations des anciens Hellènes à déclencher une guerre de près de dix ans ; elle en tire les possibles parallèles avec les conflits de notre temps.

Le vendredi 20 octobre, Matthieu Epp viendra au lycée, conter devant la classe de 2de5 la version solo de son spectacle : Sur les rives de Troie, et le 8 novembre, les lycéens assisteront à la représentation du trio. Encore de belles découvertes en perspective !

DNA (et ajouts par la professeure)

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 

 

....................................