Lycée du Haut-Barr

- 67700 Saverne -

 
rencontres avec femmes ukrainiennes Guidés par leur professeure de français Edwige Lanères, quatre élèves du lycée du Haut-Barr, élus par leurs pairs, ont participé au concours organisé par l’émission La Grande Librairie, de François Busnel.
Tout a commencé par une campagne d’information sur ce concours qui invite les jeunes à lire un extrait d’une œuvre de leur choix : roman, poésie, théâtre, biographie, essai, traité, de toute époque, en langue française d’origine, ou traduit d’un texte en littérature étrangère.
 
Au sein des quatre classes de Mme Lanères, les candidat·es ont lu un extrait de leur choix devant leurs camarades, qui ont voté, non pour un·e élève, mais bien en faveur d’une lecture.
Les critères d’évaluation de la prestation sont les suivants :
- articulation correcte ;
- fluidité de la lecture ;
- vitesse de lecture appropriée ;
- respect de la ponctuation et du rythme de la phrase, respiration ;
- placement de la voix, puissance sonore adaptée ;
- posture corporelle (debout, gestion du corps pour faire vivre le texte sans pour autant le jouer) ;
- capacité à détacher les yeux du texte et à établir un contact visuel avec l’auditoire ;
- intonations, modulations, accentuations, variations du rythme pour donner sens au texte lu ;
- expressivité, capacité à transmettre des émotions ;
- cohérence et intérêt de l’extrait choisi.
Sont pénalisées la théâtralisation de la lecture et la récitation ou la déclamation du texte.
Chaque jeune a ensuite bénéficié de deux heures d’entraînement avec la professeure -un peu plus pour notre demi-finaliste-.
 
 
En 2de2, c’est la lecture de Corentin Mebs qui a été plébiscitée, pour son débit appliqué, et sa voix calme. Pour le concours, cet élève a lu un extrait du magnifique roman de Laurent Gaudé : Salina. Quelque part dans un désert d’Afrique, deux frères s’affrontent en un combat à mort.
 
 
Eliott Borkowski a été choisi pour représenter la 2de6 : sa lecture, très animée, habitée, vibrante d’émotion, reflète la personnalité de cet élève. Eliott a choisi un roman autobiographique de Mike Horn : L’Antartique, le rêve d’une vie.
 
 
Pierre Guillon a emporté les suffrages en 1èG2, en concurrence avec plusieurs camarades très doués aussi. La professeure lui a proposé de lire une page de la dernière pièce de Thierry Simon : Et y a rien de plus à dire ; c’est drôle, émouvant, et parfaitement adapté pour une lecture à voix haute.
 
 
Comme l’auteur n’a placé aucun signe de ponctuation, le lecteur (ou l’actrice qui incarne le rôle) est libre de placer les respirations à sa guise, et d’interpréter l’œuvre selon sa propre façon de concevoir les événements et les paroles. 
 
 
Enfin en Terminale HLP, c’est Arnaud Schaeffer, un lycéen brillant, ambitieux et cultivé, qui l’a emporté. Ce jeune homme entre maintenant à Sciences Po Strasbourg. Son choix de lecture a porté sur un extrait d’une traduction de Dr Jeckyll and Mister Hyde, le célèbre roman de R. L. Stevenson.
 
 
Les séances d’entraînement assurées par la professeure ont permis aux jeunes de bien assumer le sens du texte et de travailler la technique - posture, souffle, articulation, débit, hauteurs de la voix, regard -, tout en préservant leur propre sensibilité. Chacun de ces élèves a du talent, et tous ont progressé efficacement.
 
 
Yannis Klein, en mission de service civique au lycée, a filmé les lectures orales des élèves, en respectant les consignes : un son bien audible, pas d’œuvre d’art dans le cadrage, pas de marque visible sur la tenue des candidats, les candidats doivent ôter leur masque, se tenir debout, etc. Le moindre bruit nous obligeait à recommencer les prises de vue : sonnerie du lycée, allées et venues des élèves ; bruit de la pluie sur le toit du CDI… L’un des lecteurs, Pierre, a dû refaire une dernière prise, en urgence, au beau milieu d’un atelier théâtre organisé pour la 2de6 ; si bien qu’il a lu l’extrait de la pièce Et y a rien de plus à dire devant l’actrice Suzanne Emond, qui joue l’œuvre et la connaît entièrement par cœur ! La comédienne était satisfaite de la lecture effectuée par Pierre ; c’était bon signe !
Mme Lanères s’est chargée d’envoyer ces documents sonores, avec les formulaires de rigueur, au concours de La Grande Librairie. 
La bonne nouvelle est arrivée le 9 mars 2021 : Pierre Guillon, lecteur de 1èG2, est arrivé en demi-finale ! Félicitations !
Au total, 130 000 élèves ont participé à l’édition 2021 du concours « Si on lisait à voix haute ». Parmi ces élèves de collèges et de lycées, 3500 jeunes ont envoyé leur enregistrement. Et parmi ces trois milliers et demi de candidat·es, 164 élèves ont été retenu·es, en France, et dans les établissements français à l’étranger. La lecture de Pierre fait partie des 4,7 % de lectures arrivées en demi-finale ! Joli score !
Un seul élève de la Région Grand Est est arrivé en finale : Lazare Mimouni, élève de 5ème au collège La Providence de Strasbourg.
Un grand bravo à toutes les lectrices, à tous les lecteurs qui font vivre la littérature par leur voix !
Et bonne préparation du Grand Oral !
Four Corners Edwige Lanères